L'actualité/Cailloup St Antonin : 25 ans d'existence

Publié le : 21/06/2017 dans L'actualité
Archivé le : 07/09/2017

Cailloup St Antonin : 25 ans d’existence

L’association a fêté ses 25 ans, le 17 juin, autour d’un pique-nique convivial sur le site. Une quarantaine de personnes se sont réunies pour se rappeler l’origine de sa création : le Mas vieux St Antonin, en 1992, avait séduit 7 jeunes. 

Laurent, Cécile, Carine, Agnès, Jacques, Nicolas et Salem, tous passionnés d’archéologie et d’histoire, voulaient « sauver » ce patrimoine abandonné. Armés d’une volonté sans précédent, ils ont nettoyé tout le site pour qu’il puisse être à nouveau mis en valeur et visible. 

Le site de Cailloup en rive gauche de l'Ariège, est l'édifice cultuel le plus ancien de la ville de Pamiers, XIIème siècle. Il fût, à la révolution en 1791, transformé en exploitation agricole et le restera pendant 200 ans. Le dernier propriétaire, avant le rachat par la commune en 1989, était Marie-Louise Respaud, agricultrice.
Les 1ères améliorations par la ville ont débuté en suivant avec :
-  la reconstruction de la toiture qui a permis de mettre le bâtiment
  hors d’eau,  
- la refonte des élévations,
- la restauration des peintures baroques (décor de colonne,
   médaillon, oiseaux…) 

En 2002, Cailloup St Antonin s’est attaché à créer un jardin médiéval et installer le verger conservatoire aux 19 pommiers. 19 espèces locales sont préservées sur ce site : La couteras, la pomme de fer, Le court pendu des Pyrénées…

En 2007, la ville ajoute une nouvelle tranche de travaux en facilitant les accès à Cailloup  :  le chemin a été entièrement refait ainsi que le pont. Grâce à cette intervention communale, la fréquentation des promeneurs s’est accélérée : marcheurs, joggeurs, touristes, randonneurs de st Jacques de compostelle.

Enfin plus récemment, d’autres projets sont nés pour mettre en valeur le site : la plantation des vignes (Louis Claeys) et la plantation de châtaigniers (Michel Sébastien). Au moyen âge, les châtaigniers étaient appelés les arbres à pain pour leur capacité de conservation en hiver et nutritive.

 

Retour